Le blog

Graine de Songes

33138920

Je suis toujours malade, mais un peu moins tout de même, les jours passent trop vite et la liste des choses que je dois absolument faire avant noël augmentent à vue d’oeil.

Malgré tout j’ai avancé et terminé mes dernières statues en patine.

Voici Graine de Songes:

Il n’a pas encore de socle donc j’ai pris la photo la statue couchée ce qui donne tjs un petit air étrange :)

Je suis balade.

33009864

Les yeux qui piquent, la fièvre en montagne russe, des éternuements à décoller le papier peint, le cheveu qui pousse en dedans et le dos qui fait des nœuds marins.

Entre deux poussées de fièvre je griffonne des idées pour travailler après, sauf qu’apparement la fièvre me fait trouver génial des trucs absolument ridicules une fois relus l’esprit (presque) clair.

Je suis balade. Avec un B. Je parle comme Donald Duck et je mélange les mots (grand classique quand je suis out du cerveau), sans m’en rendre forcément compte d’ailleurs. Et puis de temps en temps je dis un mot, et euh…je trouve qu’il sonne bizarre ce mot. Ah ben oui, j’en ai assemblés deux ou trois pour un :)

Pour Noël je pense à demander une colonne vertébrale et un cerveau neuf. Surtout la colonne, le cerveau j’ai l’habitude maintenant :) )

Juste envie de dormir, doucement, en paix, sous une couette chaude avec ceux que j’aime que j’entends rire au rez de chaussée.

Ah oui mais non.

Bleu

Bon, voilà, je le savais et çà se vérifie. Quoi ? Que je ne garderai pas un rythme de travail tel que je l’aimerai pardi.

Parce..les courses ne se font pas toutes seules, ô joie du super marché en approche de fêtes (oui les supermarchés de toute façon sont toujours en approche de quelque chose, notre carte bleue en priorité je dirai), une partie du travail va m’obliger à aller dehors. Vous vous rendez pas compte je vais devoir parler à à des gens. Pour de vrai. En plus il fait froid. Si, on est en dessous de 35° donc il fait froid. Limite si je ne croise pas des pingouins dans la rue c’est dire !

De quoi ? je vis dans le sud ? Justement, notre tolérance au froid est très limitée et si en plus il pleut deux jours de suite c’est un attentat à l’humeur je dis.

J’en étais où ?

Donc, deux statues finies, reste deux à terminer dont une qui fait de la résistance. Mais j’aurai le dernier mot. Ou elle. Probablement elle d’ailleurs.

En attendant de vous montrer la suite des patines, voilà l’évolution de l’inconnue du moment :

humpfffffff*

rectification, j’ai oublié de réduire les photos de la dame alors pour aujourd’hui en voici une autre. Pour le moment je l’ai appelée Organza mais cela changera surement.

 

ps: euh j’ai toujours du retards dans mes mails mais promis je vais répondre.

ps2: Bidibulle je n’ai pas encore reçu mais je guette ! :)

La mélodie des Démons, fin

32827631 E1371492038866

Une statue de terminée. Les autres sont encore en stand bye, certaines patines comme celle de la geisha terminent de sécher tranquillement, d’autres sont victimes de tentatives plus ou moins concluantes.

Mais mon démon lui, à bien voulu coopérer et il est fini !

J’ai un autre démon qui commence à me trotter dans la tête, mais pour le moment j’ai trop de choses en cours pour commencer d’autres pièces, donc il attendra..

Un doliprane, un cerveau et l’addition.

32700480 E1371492222782

Contrairement à ce que pourrait laisser croire mon titre je pète le feu
:) J’ai récupéré hier matin mes statues parties à la cuisson (ce qui
est toujours un peu stressant..
) et aussitôt rentrée je me suis lancée
dans les patines.

En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire ma table de travail s’est couverte de bouteilles bizarres et de pinceaux et chiffons de diverses couleurs. Les feuilles d’or côtoient la cire et la colle …colle. A noter qu’il est proprement idiot de poser le pinceau plein de colle derrière l’oreille parce que ça tient bien. Ah je confirme çà tient. Au moins je n’ai rien mâchouillé cette fois ci. Ahem. Distraite moi ? Nannn. Absorbée on va dire.

Bref. J’ai dû me résoudre à m’arrêter vers 21 h n’y voyant plus rien. Sans compter que les vapeurs de certains produits pourraient faire concurrence à une certaine herbe qui fait rire.

Je me suis réveillée pour preuve ce matin avec les cheveux qui poussent en dedans et je n’ai bu que de l’eau et du coca :)

Zou ! Voilà les premieres avancées :

La mélodie des Démons :

Evidemment ce n’est pas terminé loin de là.

Bon..c’est pas tout çà mais je vais vider un tube de doliprane et je retourne au boulot !!

:) )

Armatures et tambouille interne

Bleu

L’autre jour j’ai montré çà:

Et certaines m’ont demandé ce que c’était.

En fait quand je veux travailler en hauteur (soit la majorité de mes statues) je suis obligée de travailler avec un support rigide pouvant supporter le poids de la terre (un bon 7 kilos en moyenne souvent plus), il s’agit donc d’armatures. Très simples, basiques même, des tiges de métal plantées dans une planche de bois.
Je monte mes volumes autour de la tige mais pour que le poids ne fasse pas tomber la terre aussitôt je dois patienter quelques jours pour que les premiers volumes sèchent un peu.

Je couche mes armatures pour ne pas que la pesanteur tire tout çà vers le bas.

Quand c’est un peu plus dur, je redresse le tout et je continue a monter les volumes :

Et puis c’est selon, le temps, la température, qui joue sur le séchage de la terre, l’argile utilisée (ici elle est collante, trop humide ) parfois je peux continuer de suite, d’autres fois je dois encore patienter..

Le visage apparait. Les erreurs aussi. Mais encore une fois, quand la terre est trop molle impossible de reprendre les détails sans faire plus de dégâts qu’autre chose.

Attendre, encore.

Et puis entre deux moments de pause, faire des essais pour trouver ce que dis la statue.Des essais farfelus aux idées qui me trottent depuis quelques mois dans la tête.

Mélanger les matières. Anticiper le rendu final pour mettre en place les étapes antérieures indispensables.

Quelque chose me dit que celle ci aussi va prendre son temps. Je subodore des essais à répétition. Texture, matière, couleur, tambouille nous voilà !

Les diagnonales

32299548 E1371491905851

Certaines statues sont des oubliées. En général c’est qu’elles et moi sommes en froid, la rencontre n’a pas abouti, on s’est ratées. Quelque part entre la ligne droite et la courbe.

Elles attendent donc, le plus souvent au fond d’un placard, cette fois ci carrément dans une caisse ouverte sur la terrasse. Sans bien savoir qui je mets au coin d’ailleurs, d’elle ou de moi.

Et puis, un matin une idée me trotte soudain. Le désamour est tel que je n’ai aucun remords à tenter une expérience sans assurance du résultat.

Et quelquefois, la rencontre se fait. Brutalement, comme une évidence longtemps cachée. Parfois la courbe d’un virage camoufle simplement la vallée suivante. Et non pas un vulgaire tas de roche. Alors entre deux rives, une Diagonale se dessine. Et serpente, le long d’un imaginaire indocile.

Celle ci aura patienté un an.

Diagonale :

 

Et vous prendrez bien..

32158716

.. un peu d’eau? Avec votre eau.

Bon.

Comment dire ?

Il pleut. J’ai le ciel qui chouinne. Depuis 15 jours. La totale, ciel gris, nuages moches et sales, boue à volonté, orages à discrétion.

Même les plantes pourtant censées aimer l’eau commencent à crier au secours. Limite si elles ne réclament pas un parapluie et un billet pour le Mexique.

Non mais c’est vrai quoi. Si je voulais me transformer en vieux tronc moussu je vivrai en Angleterre ou en Bretagne (et encore même en Bretagne des fois il fait beau), en Normandie bref tous ces endroits magiques humides. Mais ici c’est le sud. Enfin c’était. Parce que là…a part la prolifération des escargots et le festival des limaces je vois pas. Sérieusement c’est la première fois que je vois des limaces ici.

Sans compter que mon chien, victime d’une infection bizarre doit porter une collerette en plastique du plus bel effet depuis 10 jours. En dehors de nous foncer dessus comme un kamikaze (ce qui fait que j’ai les jambes truffées de bleus, une vraie schtroumpfette) ce balot confond ses croquettes et les escargots. Visiblement il n’a toujours pas compris qu’une croquette ne se déplace pas. Un escargot si.
Moralité la terrasse est un vrai cimetière d’escargots. Mon chien à inventé le terrain miné glissant. Je me demande si l’armée y a déjà pensé ? L’escargot comme arme dissuasive. Je devrais peut-être breveter le concept …

Ceci mis à part, je travailles bien sur, enfin..là disons que pour aujourd’hui j’attends que ma terre sèche un peu..

Trick or treat ?

31926162 E1371491743142

Contrairement aux années précédentes la sonnette n’a pas retenti aujourd’hui privant le chien d’aboiements compulsifs en sentant des enfants derrière la porte.
La pluie à dû freiner les ardeurs des gourmands ou bien Halloween s’éteint doucement. Pourtant les magasins empilent des rayons entiers de déguisements, bonbons et autres farces.
Curieux d’ailleurs parce que si j’ai bien quelques aventuriers chaque années qui tentent la chance en sonnant aux portes je n’ai jamais croisé d’enfants déguisés…

Puisqu’ Halloween est censé faire peur, je me suis dis que je pouvais vous montrer la suite de La Mélodie des Démons :

 

Bon pour changer j’ai pris la photo en fin d’après-midi et par temps pluvieux…en plus la terre commence à sécher donc cela donne un effet un peu étrange je sais. Une fois sec et cuit (pour un démon le feu ne devrait pas être un problème!) je pense le patiner dans des tons sombres, probablement que je ferai ressortir les tatouages d’une autre couleur. A voir..

La Mélodie des Démons.

31501957 E1371490886304

Plus d’un mois que je ne suis pas venue écrire ici. Temps durant lequel diverses choses m’ont éloignée d’internet mais j’avoue aussi que je n’avais guère envie d’écrire, de raconter, raconter quoi d’ailleurs ? Mes petits malheurs du moment ? Aucun intérêt.

Montrer alors ? Mais là encore montrer quoi ? Puisque je ne sculptais pas.

C’est donc un peu à distance que j’ai attendu. Encore et encore. Que la douleur cède le pas, que l’envie pointe son nez sous les médicaments.

Et puis comme il m’est de toute façon impossible d’arrêter, j’ai remis les mains dans la terre, avec dans la tête un espèce de chaos silencieux mais persistant.

Le retour des petites voix, celles des démons.

Mais cette fois ci j’ai refusé la fuite ou l’anéantissement, j’ai emprisonné la petite voix dans la terre, pour qu’elle me laisse en paix. Il peut bien me sourire…je ne tendrai pas l’oreille.

La Mélodie des Démons:

Vous vous dites peut-être qu’il n’est pas très effrayant pour un démon..mais le propre d’un démon c’est d’avoir l’air inoffensif..ou presque. Parfois l’ombre révèle ce qu’il cache..si si :

 

Mauvais génie qui se rit de moi, n’attendant qu’une erreur pour sourire encore plus..mon ennemi intime. Si on peut dire.


nb: je vous remercie des différents signes de présence reçus pendant cette absence. Merci.

Page 20 of 29« First...10«1819202122»...Last »